Spirit-FE.com

La Formule E en France, avec un tour d'avance !

Spirit-FE Mag’: Retour sur l’ePrix de Montréal (Partie 2).

L’épilogue de la troisième saison de Formule E a eu lieu la semaine dernière en terres Montréalaises. Retour en détails sur la seconde partie de l’ePrix de Montréal.

Di Grassi et Renault e.Dams: champions 2016/2017.

Dure est la situation de Sébastien Buemi (Renault e.Dams) qui accuse un retard énorme à présent sur Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) qui file tout droit vers son premier titre de Champion du Monde. S’il veut conserver sa couronne, le Suisse va devoir livrer la course parfaite tout en espérant une déconvenue du côté de son rival.

Mathématiquement, tout reste jouable avec un retard de 18 points et un maximum de 29 points à prendre. Dans le meilleur des cas, si le Suisse réalise le Hat Trick (Pôle-Victoire-Meilleur Tour) il faudrait que Di Grassi ne finisse pas mieux que 5ème pour remporter un deuxième titre consécutif. Mais nous n’en sommes point là.

Lors de la première séance d’Essais Libres, c’est le Brésilien qui signe le meilleur temps de la séance. Auteur d’un Chrono de 1.21’442, il devance les deux coéquipiers Renault e.Dams, Nicolas Prost et Sébastien Buemi. A noter, la difficile séance de Nick Heidfeld (Mahindra Racing) qui termine bon dernier à 2.5 secondes de Di Grassi.

Au cours de la seconde session d’Essais, c’est Félix Rosenqvist (Mahindra Racing) qui a prit le meilleurs sur ses concurrents. Suivent au Classement, Buemi (qui semble s’être préparé au mieux pour cette séance) et l’Argentin José-Maria Lopez (DS Virgin Racing). Di Grassi ne pointe qu’à une modeste 9ème place, intercalés entre les Français Jean-Eric Vergne (Techeetah) et Nicolas Prost (Renault eDams).

Lire aussi:

Spirit-FE Mag’: Retour sur l’ePrix de Montréal (Partie 1).

La séance de qualifications va s’avérer décisive dans la lutte pour le titre. En effet, le Champion du Monde en titre Sébastien Buemi se montre peu véloce dans cet exercice au moment décisif et ne se qualifie qu’en 14ème position, un gouffre une nouvelle fois à remonter et surtout une marge de 3 points qui viennent de voler en éclats. Bien au contraire, Lucas Di Grassi lui se qualifie en Super Pôle aux côtés de Sam Bird (DS Virgin Racing), Jean-Eric Vergne et des pilotes Mahindra.

C’est Rosenqvist qui va signer la pôle position de cet ePrix devant Sam Bird pourtant très en verve. Jean-Eric Vergne prend la 3ème place à 4 dixièmes du Suédois. Lucas Di Grassi, auteur d’une erreur dans son tour rapide, n’est que 5ème derrière Heidfeld, mais sait que le titre est sous contrôle sans pépin mécanique ni erreur de sa part.

La délivrance pour Jean-Eric Vergne et Lucas Di Grassi.

Au départ, Jean-Eric Vergne prend un superbe envol et double Sam Bird au premier virage alors que Rosenqvist emmène le peloton. Stéphane Sarrazin (Techeetah) part en tête à queue et sème la zizanie à l’arrière. Sébastien Buemi, quant à lui, a beaucoup de mal à se frayer un chemin, sa Renault eDams ne semble pas au mieux sur ce tracé. Di Grassi conserve lui sa 5ème place avec précaution. Il se fait même percuter par la Andretti FE de Robin Frijns se qui endommage sa monoplace.

Renault e.Dams n’a jamais paru aussi fébrile que lors de cet ePrix. Les Double Champions du Monde en titre n’ont actuellement aucune voiture dans les points, une première! Pendant ce temps, Di Grassi et Abt sont aux 6ème et 7ème rang et font trembler quelque peu le tandem Driot/Prost.

Peu après la salve d’arrêt au stand, Jean-Eric Vergne réalise un dépassement magistral sur Rosenqvist pour prendre les commandes de l’ePrix. Derrière, José-Maria Lopez double son coéquipier Sam Bird, en difficulté avec sa consommation d’énergie sur sa seconde monoplace.

Malgré la pression des pilotes DS Virgin sur Rosenqvist, les positions resteront figées et c’est donc la première Victoire de Jean-Eric Vergne en Formule E. A force d’y tourner au tour, le Francilien a finit par être récompenser à juste titre. Une Victoire qu’il dédit à son défunt ami Jules Bianchi. Pour la petite anecdote, JEV n’avait plus gagné depuis 2011 et les Formules de promotions et son dauphin sur le podium était déjà un certain Jules Bianchi.

Après de multiples désillusions, Jean-Eric Vergne (Techeetah) tient enfin sa première victoire lors de l'ePrix de Montréal II.
Après de multiples désillusions, Jean-Eric Vergne (Techeetah) tient enfin sa première victoire lors de l’ePrix de Montréal II.

Mais la victoire de Vergne passa un peu inaperçu tant les regards étaient fixés sur le néo Champion du Monde Lucas Di Grassi, qui finit 7ème de la course en ayant laissé passer son coéquipier Daniel Abt sur la ligne en guise de remerciements et afin de profiter au mieux de son historique journée.

Sébastien Buemi termine à la porte des points au 11ème rang et ne peut donc ainsi conserver son titre après pourtant avoir remporter 6 courses sur les 10 auxquelles il a participé. Renault e.Dams décroche un troisième titre mondial et reste invaincue chez les Constructeurs. Les Français ont réussit (grâce au point du Meilleur tour de Nicolas Prost) à marquer des points sur toutes les courses cette saison: un record!

C’est ainsi que s’achève donc cette saison époustouflante de Formule E! Nous vous donnons déjà Rendez-vous en décembre pour suivre le début de la quatrième campagne de la série 100% électrique qui promet une nouvelle fois de belles choses. D’ici là, rester connecter sur notre site pour suivre l’actualité de la Formule E qui ne s’arrête jamais!

Spirit-FE.com sera là pour vous faire vivre de la meilleure des manières cette compétition plus qu’intéressante.

Vive le Sport, Vive la Formula E !

Source image: Formulae.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.