Spirit-FE.com

La Formule E en France, avec un tour d'avance !

Spirit-FE Mag’: Retour sur l’ePrix de Montréal (Partie 1).

C’est le rendez-vous attendu de tous les Fans de la série 100% électrique: l’épilogue de la saison 3 de Formule E. Avec ces deux ePrix, Montréal succède ainsi à Londres pour accueillir la finale du Championnat. Retour sur le 1er d’entre eux.

Di Grassi 28, Buemi 0.

Sébastien Buemi (Renault eDams) aborde cette double manche dans la peau du favori, lui qui possède encore 10 longueurs d’avance sur son rival Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) alors qu’il vient de manquer le week end New Yorkais où le Brésilien avait inscrit 22 unités précieuses au Championnat. Le premier ePrix de Montréal a nous donner quelques indications sur la forme de l’un et de l’autre dans ce final de prestige.

Lors de la première séance d’Essais Libres, c’est Lucas Di Grassi qui s’octroie le meilleur temps. Avec un Chrono de 1.22’451, il devance Sam Bird (DS Virgin Racing) et Jean-Eric Vergne (Techeetah). Suivent les deux Renault eDams de Buemi et Prost qui complètent le top 5.

Lors de la seconde session, ce n’est pas le Classement qui intéresse les spectateurs. En effet, le leader du Championnat, Buemi, vient de commettre une erreur à la chicane endommageant fortement sa monoplace! Devant changer une bonne partie de la voiture, le Suisse est pénalisé de 10 places sur la grille. Fort Heureusement, ses mécaniciens, par le biais d’un formidable travail, parviennent à lui réparer sa monoplace à temps pour la séance de Qualifications.

Le crash de Buemi en EL2 de l'ePrix de Montréal: Un tournant du Championnat.
Le crash de Buemi en EL2 de l’ePrix de Montréal: Un tournant du Championnat.

C’est son coéquipier Nicolas Prost qui a pris le meilleur dansa deuxième séance devant Vergne, décidemment très en verve, et Félix Rosenqvist (Mahindra Racing).

Les qualifications de cet ePrix vont s’avérer compliquées pour bon nombre de pilotes! A commencer par Jérôme D’Ambrosio (Dragon Racing) qui se loupe dans son tour lancé et part bon dernier sur la grille. Les DS Virgin Racing, pourtant à l’aise en Essais Libres, partiront également loin.

Il en va de même pour un habitué de la Super Pôle, Nick Heidfeld (Mahindra Racing) qui s’en est tout juste mieux sortit avec une piètre 14ème place. Même constat pour le Champion du Monde Nelson Piquet JR (NEXTEV NIO) qui accompagnera D’Ambrosio en dernière ligne.

Le plus déçu restera toutefois encore Jean-Eric Vergne, qui manque de très peu le passage en Super Pôle et reste au 6ème rang. A noter la belle performance des pilotes Jaguar Racing et du Français Tom Dillmann (Venturi FE) qui se sont tous hisser dans le top 10. Nous retrouvons 4 favoris et habitués à la Super Pôle avec les pilotes Renault eDams, Lucas Di Grassi et le Suédois Félix Rosenqvist. Mention spéciale à celui qui les accompagne, Stéphane Sarrazin (Techeetah) que l’on retrouve à son meilleur niveau depuis son changement d’écurie!

ePrix de Montréal I: Victoire de Di Grassi.

Une pôle qui va en réalité se jouer à 3 voire à 2. A Trois puisque tour à tour, Félix Rosenqvist et Nicolas Prost vont commettre des erreurs les plaçant respectivement 4ème et 5ème. Mais aussi à deux puisqu’il ne faut pas oublier la pénalité infligée à Sébastien Buemi (Renault eDams) qui, en finissant 2ème de la Super Pôle, s’élance 12ème sur la grille.

C’est donc entre Di Grassi et Sarrazin que se jouait la pôle et à ce petit jeu là, c’est le Vice Champion du Monde en titre qui en est sortit vainqueur et s’octroie donc également les 3 points de cet exercice.

En course, tous les spectateurs Québécois (venus en masse pour l’événement) sont subjugués par la fantastique remontée de Sébastien Buemi jusqu’au 4ème rang final derrière un Lucas Di Grassi insolent de facilité et les deux pilotes Techeetah qui offrent à leur équipe son premier double podium pour l’occasion.

C’est la 4ème fois de la saison que Jean-Eric Vergne termine deuxième et rappelons qu’il court toujours après sa première victoire en Formule E (il est pour le moment le détenteur du record peu flatteur du pilote au plus grand nombre de podiums sans victoire).

A noté également la belle remontée de Daniel Abt (ABT Schaeffler Audi Sport) et de Sam Bird, revenu du diable Vauvert à l’instar de Buemi.

Mais les malheurs du Suisse, qui s’attendait à n’avoir « que » 3 points de retard sur le néo leader Di Grassi, ne s’arrêtent pas là. La monoplace du pilote Renault eDams a été déclaré trop légère par rapport au poids minimum requis. Conséquence: Addition doublement salée pour Buemi qui est disqualifié et perd donc les 12 points durement acquis en course.  Les espoirs de titre deviennent mince pour celui qui a gagné 6 ePrix cette saison.

La suite au prochain épisode!

Spirit-FE.com sera là pour vous faire vivre de la meilleure des manières cette compétition plus qu’intéressante.

Vive le Sport, Vive la Formula E !

Source image: Formulae.com

One thought on “Spirit-FE Mag’: Retour sur l’ePrix de Montréal (Partie 1).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.