Spirit-FE.com

La Formule E en France, avec un tour d'avance !

Spirit-FE Mag’: Retour sur l’ePrix de Formule E de Buenos Aires.

La Formule E a repris ses droits ce samedi après la longue trêve hivernale  de 3 mois. Spirit-FE.com vous propose de revivre dans les moindres détails cette édition 2017 de l’ePrix de Buenos Aires.

Du spectacle à tous les étages!

Après deux premières manches dominées outrageusement par Sébastien Buemi et son équipe Renault eDams, les concurrents de la firme Française entendait bien par la trêve hivernale, réduire leur écart important de performance. Aucun changement sur la grille de départ n’est à noter, nous retrouvons donc les 20 mêmes pilotes qui vont s’élancer dans cet ePrix de Buenos Aires.

Un temps annoncé sous conditions pluvieuses, l’ePrix va finalement se dérouler dans des conditions optimales malgré le fort taux d’Humidité présent. Les températures seront tout au long de la journée clémentes ce qui perme aux équipes d’avoir la bonne fenêtre d’utilisation de la voiture, en particulier sur la chauffe des pneus.

Lors de la première séance d’Essais Libres, c’est le héro local José-Maria Lopez (DS Virgin Racing) qui prend le meilleur sur ses concurrents. Auteur d’un Chrono de 1.09’431, il devance le Français Jean-Éric Vergne (Techeetah) et Mitch Evans (Jaguar Racing). Une séance qui a été marqué par deux drapeaux rouge provoqués par Antonio Félix da Costa (Andretti FE).

Formule E: ePrix de Buenos Aires, Victoire de Buemi.

Le Portugais, vainqueur de ce même ePrix en 2015, a tout d’abord effectué une sortie de piste au 3ème virage. La séance est relancé 25 minutes avant la fin de celle-ci quand 17 minutes plus tard, la deuxième monoplace du Portugais cale en pleine ligne droite pour problème technique. Début d’ePrix calvaire pour le pilote de 25 ans!

Les favoris à la victoire sont un peu plus loin: Sébastien Buemi pointe au 4ème rang juste devant le dernier vainqueur de l’épreuve, Sam Bird (DS Virgin Racing). Nicolas Prost (Renault eDams) est 7ème pris en sandwich entre les Mahindra de Rosenqvist et Heidfeld. Ils devancent le vice Champion en titre Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) et les deux NEXTEV NIO de Turvey et Piquet JR.

Au cours de la séance des EL2, c’est le coéquipier de Lopez, Sam Bird qui est en tête de la feuille des temps. Il devance le pôle man de Marrakech, Rosenqvist et Di Grassi auteur d’une sortie de piste en toute fin de séance provoquant un drapeau jaune. Mais l’incident majeur de la séance est la perte de roue du Français Loïc Duval (Dragon Racing). Une intervention sous drapeau rouge de 8 minutes a été nécessaire. Les Dragons Racing ne semblent pas très en verve puisque Jérôme D’Ambrosio (Dragon Racing) n’est qu’au 17ème rang.

Qualifications mouvementées.

Lors de la phase de groupes de qualifications, les erreurs se font nombreuses dues à une piste présentant un grip assez faible. Pas moins de 6 incidents sur l’ensemble des 4 groupes sont à noter. Premier favori à en faire les frais: Sam Bird. Auteur d’une touchette à l’épingle, le tenant du titre est assuré de ne pas participer à la Super Pôle, se faisant même devancé par un très bon Mitch Evans. Il s’agissait pourtant d’un groupe à sa portée.

Le deuxième groupe est de loin, celui qui semble le plus compétitif avec les deux Champions du Monde Piquet JR et Buemi, le Vice Champion Di Grassi, le double vainqueur d’ePrix D’Ambrosio et le spécialiste de la pôle Vergne. 4 des 5 pilotes présents dans ce groupe réalisent les 4 meilleurs Chronos et sont virtuellement en Super Pôle. Seul D’Ambrosio échoue au 6ème rang.

L’incident à relever dans ce groupe est la quille du dernier virage arrachée par Lucas Di Grassi provoquant un drapeau jaune. Cet incident a fait longuement réagir puisque Vergne, Piquet JR et D’Ambrosio ont réalisé leur tour rapide sous drapeau jaune dans cette portion. Les Commissaires ont toutefois étaient tolérant, accordant le tour de chacun d’eux.

Vainqueur de l’ePrix en 2015, Antonio Félix da Costa (Andretti FE) est dans un jour sans.
Vainqueur de l’ePrix en 2015, Antonio Félix da Costa (Andretti FE) est dans un jour sans.

Dans le groupe 3, le Portugais Félix da Costa et Pechito Lopez font office de favoris. Cependant les deux pilotes vont connaître des désillusions: problèmes mécanique et touchette pour le premier, gros choc avec le mur pour le second pourtant le plus rapide dans le premier secteur. Cela a également coûté cher à Félix Rosenqvist (Mahindra Racing), incapable de réaliser un tour propre et qui ne participera pas à une deuxième Super Pôle consécutive.

Le 4ème groupe verra l’un des outsiders à la Super Pôle, Daniel Abt (ABT Schaeffler Audi Sport) se crasher après la chicane tout comme Ma Quing Hua (Techeetah). Un virage très compliqué pour l’ensemble du plateau. La bataille pour la dernière place qualificative fait rage entre Nicolas Prost et Oliver Turvey mais c’est finalement le Britannique qui a le dernier mot sur le Français. Les qualifiés à la Super Pôle sont donc Vergne-Di Grassi-Buemi-Turvey et Piquet JR.

Les deux Champions du Monde Piquet JR et Buemi vont commettre la même erreur au 1er virage ainsi que une plus tard dans le circuit les mettant hors jeu pour la pôle position. Rappelons que Nelson Piquet JR a été le premier pôle man de la saison à Hong Kong et que la pôle position fuit Sébastien Buemi depuis un petit moment maintenant. Oliver Turvey a lui commis une erreur à l’épingle se plaçant entre Buemi et son coéquipier.

Les deux seuls à avoir réalisé un tour propre sont Di Grassi et Vergne et pour la première fois de sa carrière c’est le Brésilien qui s’impose dans le domaine face au deuxième meilleur scoreur dans l’exercice. L’ePrix s’annonce donc de bonne augure pour Di Grassi qui doit refaire une partie de son retard face à Buemi, solide leader du Championnat.

Un bon envol mais une suite d’ePrix compliquée pour le pôle man, Lucas Di Grassi.
Un bon envol mais une suite d’ePrix compliquée pour le pôle man, Lucas Di Grassi.

Au départ, Lucas Di Grassi conserve la tête de la course face à Vergne et Buemi, pourtant mieux partit que le Français. Un Full Course Yellow est déjà de mise puisque la Jaguar du Nord-Irlandais Adam Carroll reste collée sur la grille de départ. Il arrivera toutefois, à l’aide des commissaires de piste à repartir. La course est relancée sans encombre en haut de tableau mais en bas, Sam Bird s’est accroché en queue de peloton et va commencer une course calvaire avec comme seul objectif le meilleur tour en course.

Plusieurs changements de leader! Lucas Di Grassi chute au Classement en étant en difficulté avec sa monoplace il se fait doubler par Vergne et Buemi puis par Turvey et Prost, qui a dû lui se débarrasser auparavant d’Evans, Rosenqvist et Piquet JR. Le Français est en forme. En tête, Vergne ne résiste pas longtemps à Sébastien  Buemi qui prend le commandement de la course au 7ème tour.

Les pilotes plébiscités par le Fan Boost sont Buemi ainsi que les deux pilotes ABT Schaeffler Audi Sport pour cette course. La salve des arrêts est ouverte par Mitch Evans et Oliver Turvey au 19ème tour. Il s’avérera que ce sera une mauvaise stratégie puisque les deux pilotes vont perdre de nombreuses places, le Top 5 pour Turvey, les points pour Evans. Le tour suivant, l’ensemble des pilotes s’arrête pour le changement de voiture excepté les pilotes Mahindra Racing qui continue un tour de plus.

Pendant ces arrêts, Lucas Di Grassi a eu une enquête des commissaires pour une sortie des stands dangereuse sur Nelsinho Piquet. Il n’aura finalement aucune sanction. Lors de son arrêt, Félix Rosenqvist reste bloqué dans son garage pendant plus d’un tour et perd tout espoir de bon résultat. Il se consolera en fin de course avec le point du meilleur tour en course, son deuxième en 3 ePrix.

Au 23ème tour, le top 5 est le suivant: Buemi-Vergne-Prost-Di Grassi-Piquet JR. Un tour plus tard, le Vice-Champion en titre trouve l’ouverture sur Prost, plus en difficulté avec sa deuxième voiture. Il remonte virtuellement sur le podium. Jean-Éric Vergne quant à lui donne tout pour recoller sur Buemi qui utilise son Fan Boost en voyant le Français plus rapide que lui sur le dernier relai.

Le vainqueur du Jour, Sébastien Buemi (Renault eDams) devant les 21.000 spectateurs de l’ePrix de Buenos Aires.
Le vainqueur du Jour, Sébastien Buemi (Renault eDams) devant les 21.000 spectateurs de l’ePrix de Buenos Aires.

Néanmoins rien ne pourra empêcher une 3ème victoire en trois course pour le Suisse, impérial en ce début de saison. Une entame de Championnat qui n’est pas sans rappeler celle de Nico Rosberg en Formule Un l’an passé! Le top 5 ne changera pas. Derrière une belle bagarre entre les pilotes Dragon Racing et les dépassements de José-Maria Lopez animent la fin de course. Le top 10 est complété par Loïc Duval, Daniel Abt, Jérôme D’Ambrosio, Oliver Turvey et le local José-Maria Lopez.

Vous pouvez retrouver ici-même les déclarations d’après course des 3 premiers de cet ePrix de Buenos Aires.

Au Classement des pilotes, Sébastien Buemi (75 points) accentue grandement son avance face à Lucas Di Grassi (46 points). Avec ses trois 4ème place en trois courses, Nicolas Prost (36 points) complète le podium. Chez les Constructeurs, Renault eDams (111 points) est toujours aussi intouchable. ABT Schaeffler Audi Sport (60 points) et Mahindra Racing (37 points) suivent très loin derrière.

C’est ainsi que s’achève cette édition 2017 de l’ePrix de Buenos Aires. Prochain Rendez-vous le 1er avril (et ce n’est pas un poisson!) sur le circuit Hermanos Rodriguez pour l’ePrix de Mexico!

Spirit-FE.com sera là pour vous faire vivre de la meilleure des manières cette compétition plus qu’intéressante.

Vive le Sport, Vive la Formula E !

Source image: Formulae.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.