Spirit-FE.com

La Formule E en France, avec un tour d'avance !

Spirit-FE Mag’: ePrix de Formule E de Marrakech.

Spirit-FE.com vous propose de revivre dans les moindres détails la deuxième manche de la saison, l’ePrix de Marrakech.

Buemi-Di Grassi: la bataille fait rage!

Après un ePrix de Hong Kong rocambolesque et une première victoire de Sébastien Buemi (Renault eDams) de la saison, le plateau de la Formule E se rend pour la première fois sur le Continent Africain, au Maroc pour l’ePrix de Marrakech. Une grande première pour la majorité des pilotes hormis le Champion du Monde de WTCC José Maria Lopez qui connaît la piste de part la catégorie qui l’a rendu célèbre.

C’est donc dans un esprit d’apprentissage que les pilotes s’engagent dans la première séance d’Essais Libres. Une séance studieuse qui ne sera perturbée que par une bref drapeau jaune causé par le Néo-Zélandais Mitch Evans (Jaguar Racing), sans gravité aucune. Les temps s’améliorent tour après tour au fil de la séance et c’est le Brésilien Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) qui, après une séance assez discrète, surprend tout le monde dans son dernier tour pour prendre la tête du Classement.

Il signe un temps de 1: 21.923 et est le seul à passer la barre fatidique de 1:22.000. On s’attend à descendre bien plus bas au cours de la journée notamment en qualifications. Di Grassi devance les deux Renault eDams de Nicolas Prost et Sébastien Buemi. Le premier Français est Jean-Eric Vergne (Techeetah) qui pointe au 4ème rang juste devant le Portugais Antonio Félix da Costa (Andretti FE).

Au cours de la seconde et dernière séance d’essais, c’est le leader du Championnat Sébastien Buemi qui répond à son rival en prenant le meilleur de la session. Il devance le surprenant rookie Félix Rosenqvist (Mahindra Racing) qui est le seul avec lui à être descendu sous les 1:21.000! Le trio de tête est complété par Jean-Eric Vergne qui confirme son bon état de forme. La séance a été conclue prématurément à cause d’un drapeau rouge à 3 minutes de la fin causé par Sam Bird (DS Virgin Racing) qui est partit à la faute et a tapé le mur occasionnant de gros dégâts sur sa monture.

L’heure de gloire pour Rosenqvist, rififi chez Techeetah.

Nous apprenons dès lors le composé des groupes de qualifications:

Groupe n°1:

Nicolas Prost, Renault eDams

Antonio Felix Da Costa, Andretti FE

Ma Qing Hua, Techeetah

Jerome D’Ambrosio, Faraday Future Dragon Racing

Jose Maria Lopez, DS Virgin Racing

 

Groupe n°2:

Mitch Evans, Jaguar Racing

Stephane Sarrazin, Venturi FE

Sébastien Buemi, Renault eDams

Nick Heidfeld, Mahindra Racing

Oliver Turvey, NEXTEV NIO

Groupe n°3:

Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport

Lucas Di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport

Loic Duval, Faraday Future Dragon Racing

Maro Engel, Venturi FE

Jean-Eric Vergne, Techeetah

 

Groupe n°4:

Adam Carroll, Jaguar Racing

Robin Frijns, Andretti FE

Nelson Piquet Jr, NEXTEV NIO

Felix Rosenqvist, Mahindra Racing

Sam Bird, DS Virgin Racing

Dans le premier groupe, c’est Nicolas Prost qui prend l’avantage. Auteur d’un bon dernier secteur, il devance d’un peu plus de deux dixièmes le Portugais Antonio Félix da Costa. La grosse déception  vient de l’Argentin Pechito Lopez qui n’est que 3ème devant Jérôme D’Ambrosio (Dragon Racing)et le Chinois Ma Quing Hua (Techeetah). Toutefois le temps assez moyen de Nico Prost ne lui assure en rien le passage en Super Pôle.

Au cours du deuxième groupe, Sébastien Buemi tient parfaitement son rang et prend le meilleur sur son équipier et le reste du plateau. Son chrono de 1:21.350 est moins rapide que les temps du matin mais devrait lui permettre de passer en Super Pôle. Belle performance d’Oliver Turvey (NEXTEV NIO) qui se place 3ème. Etrange stratégie chez Mahindra pour Nick Heidfeld qui a tenté deux tours lancés mais cela n’a pas vraiment fonctionné puisque il ne se classe que 5ème tandis que Stéphane Sarrazin (Venturi FE) et Mitch Evans sont déjà hors jeu.

Cinq choses à savoir sur l’ePrix de Marrakech de Formule E.

Le troisième groupe est sur le papier le plus relevé avec les deux pilotes ABT Schaeffler Audi Sport et les Français Loïc Duval (Dragon Racing) et Jean-Eric Vergne. Il s’avère que ce sera le groupe à surprises. Du côté des bonnes surprises, Jean-Eric Vergne confirme son excellent ressentit sur cette piste en claquant une performance de premier choix!

Un 1:20.993 qui lui assure sauf catastrophe un premier passage en SP cette saison après l’occasion manquée à Hong Kong. Daniel Abt (ABT Schaeffler Audi Sport) prend la troisième place et regagne un peu de performance par rapport à ses dernières prestations. La mauvaise surprise vient du vice Champion du Monde en titre, Lucas Di Grassi qui ne peut faire mieux que le 8ème chrono et est d’ores et déjà éliminé pour la Super pôle. Deuxième contreperformance en qualifs pour le Brésilien.

Rosenqvist en état de grâce lors de l’ePrix de Marrakech.
Rosenqvist en état de grâce lors de l’ePrix de Marrakech.

Enfin dans le dernier groupe, Félix Rosenqvist fait le show en frôlant les murs dans tous les virages. Et cela paye pour le Suédois puisque il se crédite du deuxième temps, direction la première Super Pôle de sa jeune carrière en FE. Ca passe également pour Sam Bird malgré une petite touchette à l’arrière droit de sa voiture, le Britannique est 3ème.

Le pôle man de Hong Kong, Nelson Piquet JR arrache son ticket de justesse à la dernière seconde avec le 5ème chrono et montre que les prémices du premier ePrix n’étaient pas éphémère. Cela exclue Daniel Abt de la course à la pôle position. Déception dans le clan Allemand.

Vint enfin le moment fatidique: celui de la Super Pôle. S’élançant tour à tour les uns après les autres ils n’arrivent pas à faire le tour parfait avec une piste dont les températures fluctuent et le grip est très peut présent. Buemi mène donc devant Bird et Piquet JR qui en a trop demandé et a réalisé un très mauvais tour. Félix Rosenqvist s’élance. Le pilote Mahindra reproduit coup pour coup sa performance réalisée plus tôt et prend le leadership! Clairement, le Champion F3 est dans un grand jour.

Seul Jean-Eric Vergne est maintenant en capacité de le détrôner. Seulement rien ne va se passer comme prévu pour JEV. Le Français va recevoir de la part de son écurie des informations erronées et ne partira jamais à l’assaut de la pôle position! Un comble à ce niveau de la compétition et on comprend bien la frustration de l’un des pilotes les plus malchanceux du plateau. C’est donc une première pôle position de Félix Rosenqvist en Formule E. Après avoir signé son premier meilleur tour en course à Hong Kong, le Suédois monte en puissance. Il devance Sébastien Buemi, Sam Bird et Nelsinho Piquet.

Plus tard nous apprendrons que le Suisse sera pénalisé de 5 places sur la grille ce qui profitera à bon nombre de ses poursuivants.

Course: Et au final, Buemi s’impose.

Les pilotes sont prêt sur la grille de départ… 3,2,1… C’est partit pour 33 tours de course! Rosenqvist prend un excellent envol et conserve son avantage sur Bird et Piquet JR. Renault eDams passe à l’offensive: consigne d’équipe pour Nicolas Prost qui doit inverser les positions avec son coéquipier. Buemi est 6ème et entame sa remontée alors que Di Grassi est sous la pression de José Maria Lopez. Toutefois, le Brésilien ne tarde pas à se mettre dans la course. Dès le quatrième tour, il dépasse magnifiquement Robin Frijns (Andretti FE) pour la 10me place. Buemi s’inspire de son rival pour venir à bout de son coéquipier, l’Allemand Abt. Buemi, Abt et Di Grassi seront d’ailleurs choisis par les Fans pour le gain du Fan Boost.

Au 8ème tour, Jean-Eric Vergne passe à l’attaque et dépasse Nelson Piquet JR pour la 3ème place. Son compatriote Nicolas Prost l’imite quelques secondes plus tard sur Daniel Abt. Les Français animent cet ePrix de Marrakech! Mais un homme est en train de revenir de nulle part: Sébastien Buemi. Le Suisse s’empare de la 4ème place après un dépassement sur le Premier Champion de Formule E. Un bref drapeau jaune sera déployé quand Antonio Félix da Costa immobilise sa monoplace mais redémarre direction son stand deux tours plus tard. Loïc Duval ayant endommagé son aileron avant le Français est contraint a un arrêt au stand forcé mais il a de la chance d’être presque dans la fenêtre d’arrêt au stand. Sa course sera tout de même ruiné et le Français ira chercher les deux points du meilleur tour en course comme maigre consolation.

Malgré des stratégies différentes entre les leaders, la salve d’arrêt n’aura en rien changé le classement de la course toujours dominé par Rosenqvist devant Vergne, Buemi et Bird. Piquet JR a encore subit des ennuis mécaniques et est contraint une nouvelle fois de faire une croix sur les points pour cet ePrix. Coup de théâtre également devant: Jean-Eric Vergne qui se battait pour la victoire, est sanctionné d’un Drive Trough pour avoir dépassé la vitesse maximale dans l’allée des stands. Grosse déception pour le Français. La bagarre pour la victoire se joue désormais entre Rosenqvist et Buemi. Mais elle ne va pas durer.

Sébastien Buemi, le plus fort lors de l’ePrix de Marrakech.
Sébastien Buemi, le plus fort lors de l’ePrix de Marrakech.

En effet, en proie à des difficultés avec sa consommation d’énergie excessive, Rosenqvist voit revenir comme une bombe le pilote Renault eDams qui ne mettra pas longtemps à le doubler. Pire encore, le triple vainqueur du GP de Macao se fait dépasser dans le dernier tour par Sam Bird et ne finira que 3ème alors qu’il était partit pour l’emporter. Déception toutefois modérée par une présence sur le podium, le premier en Formule E.

C’est donc Sébastien Buemi (Renault eDams) qui s’impose pour la deuxième fois cette année en deux ePrix. Carton plein pour le Champion en titre en ce début de saison qui n’est pas sans rappeler celui de Nico Rosberg en Formule 1 cette saison. Il devient, par ailleurs, le 3ème pilote à remporter deux ePrix consécutifs après Di Grassi et Prost. Il devance le Britannique Sam Bird (DS Virgin Racing) qui fait oublier sa mésaventure chinoise et donc le rookie et pilote du jour, Félix Rosenqvist (Mahindra Racing). Le premier Français est Nicolas Prost (Renault eDams) 4ème, tandis que Vergne (Techeetah) sauve les meubles avec une 8ème place finale. Lucas Di Grassi (ABT Schaeffler Audi Sport) n’aura pu remonter qu’au 5ème rang et lâche de gros points en vue du Championnat.

Vous pouvez retrouver ici même la conférence de presse d’après course des trois premiers pilotes.

Au Classement des pilotes, Sébastien Buemi (50 pts) accentue son avance en tête sur Lucas Di Grassi (28pts). Nicolas Prost (24 pts) complète le podium. Chez les Constructeurs, Renault eDams (74 pts) caracole loin devant ses principaux rivaux que sont ABT Schaeffler Audi Sport et Mahindra (tous deux crédité de 36 pts).

Prochain Rendez-vous le18 février pour l’ePrix de Buenos Aires, capitale de l’Argentine pour le retour de la Formule E après la longue trêve hivernale. L’an passé c’est le Britannique Sam Bird qui s’était imposé devant les deux protagonistes du Championnat Sébastien Buemi et Lucas Di Grassi après l’abandon du tenant du titre Antonio Félix da Costa.

Spirit-FE.com sera là pour vous faire vivre de la meilleure des manières cette compétition plus qu’intéressante.

Vive le Sport, Vive la Formula E !

Source photo: (FormulaE.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.